Projet en Vedette: Prison, Répression et Contrôle Social / Featured Project: Prison, Punishment and Social Control

Les dates limites pour postuler aux programmes de doctorat (10 janvier) et de maîtrise (15 janvier) offerts par le département de criminologie à l'Université d'Ottawa approchent rapidement. Dans le mois suivant, vous trouverez quelques-uns des nombreux exemples de projet de recherche conduits par les professeurs dans chacun de nos dix champs de recherche. L'édition d'aujourd'hui expose le projet de Francoise Vanhamme dans le champ de recherche «Prison, Répression et Contrôle Social».

The application deadlines for the doctoral (January 10) and master’s programs (January 15) offered by the Department of Criminology at the University of Ottawa are rapidly approaching.  Over the next month you will find a few of the many examples of research projects being led by professors in each of our ten research fields. Today’s edition showcases a project by Francoise Vanhamme within the research field of “Prison, Punishment and Social Control”. 

Prison, Punishment and Social Control / Prison, répression et contrôle social

  • Détermination de la sanction dans la pénalité : l’hypothèse d’une socialité vindicatoire dans la vie quotidienne / Determining Sanctions in Penalty, the Hypothesis of a Vindicatory Sociality in Everyday Life (Françoise Vanhamme)

Françoise Vanhamme s'intéresse particulièrement au domaine de la pénologie, c'est-à-dire à la peine, à ses usages, à ses fonctions, aux discours qui les soutiennent. Son principal domaine de recherche est la détermination de la peine comprise dans un sens étroit (les décisions des tribunaux) et dans un sens plus large et macrosocial : la définition en contexte des actes punissables, les justifications du droit de punir en théorie et en pratique, les fonctions de la peine, l'histoire des réformes du sentencing en Occident… Toutefois, pour mieux comprendre les logiques sociales qui entourent les peines pénales, une part de ses recherches porte actuellement, et en collaboration avec Véronique Strimelle, sur les modes et systèmes de réaction et de sanction dans la vie collective et quotidienne, ce qui mène inévitablement à explorer et à systématiser ce qui pose problème aux individus et aux groupes sociaux et à la régulation de ces situations de tort.

Francoise Vanhamme is particularly interested in the field of penology, that is to say penalties, its uses, functions, and the arguments in support of it. Most of her research is in the determination of penalties in a narrow sense (court rulings) and in a larger and macro social sense: the context-specific definition of punishable actions, the legal justification for theoretical and practical punishment, the functions of penalties, the history of reforms in sentencing in the west, and so on. However, in order to better understand the social logic surrounding criminal penalties, part of her research—conducted in collaboration with V. Strimelle—currently covers the reaction and sanction modes and systems in community and day-to-day life, which inevitably leads to the exploration and systematization of things that raise problems for individuals and social groups, as well as the regulation of these problematized situations.