Sandra Lehalle annonce un appel à contributions pour un numéro spécial de la revue Criminologie sur les proches de personnes judiciarisées

Ce numéro spécial propose une analyse renouvelée de la peine à partir des expériences de l’entourage des personnes judiciarisées. En effet, si l’emprisonnement ainsi que les autres sanctions pénales sont légalement conçues comme des peines individuelles, les proches en subissent les réalités matérielles et sociales.

Dans l’objectif de pallier à une carence de connaissances sur une réalité qui est parfois tabou pour ceux qui la vivent, souvent délaissée par les chercheurs et les acteurs politiques et généralement méconnue du public, nous sollicitons, entre autres, des articles qui se penchent sur les vécus et les besoins des familles de personnes judiciarisées ainsi que les ressources qui leur sont disponibles ; les politiques et les pratiques des services correctionnels qui les affectent ainsi que les rôles qu’elles jouent dans l’accompagnement des personnes condamnées durant et après la peine purgée.

Par l’analyse de la « peine » infligée aux proches, nous invitons notamment les auteurs à questionner les frontières physiques et sociales des institutions pénales et à réfléchir auxenseignements qui en découlent sur l’institution carcérale en tant que telle mais aussi sur la justice et les rapports sociaux au sens large.

Toute personne intéressée à participer à ce numéro spécial de la revue Criminologie intitulé Les proches de personnes judiciarisées : expériences humaines et connaissances carcérales est invitée à communiquer avec Sandra Lehalle (slehalle@uottawa.ca). Les articles sont à recevoir pour juin 2018.